, , ,

AIEA: Le régime iranien commet une nouvelle violation de l’accord sur le nucléaire.

Le régime iranien a commis une autre violation de son accord sur le nucléaire avec les grandes puissances en enrichissant de l’uranium avec des centrifugeuses avancées, a annoncé jeudi un rapport publié par l’agence de surveillance du nucléaire des Nations Unies.

Au cours des derniers mois, le régime iranien a violé progressivement son accord avec les grandes puissances.

Washington a répété à plusieurs reprises qu’il était prêt à discuter avec Téhéran d’un accord plus ambitieux, estimant que ses sanctions économiques paralysantes forceraient le régime à se mettre à la table des négociations. Le régime a toutefois exclu toute négociation jusqu’à la levée de ces sanctions tout en poursuivant son expansion nucléaire progressive.

és à (l’enrichissement à Natanz)”, a déclaré un diplomate à Reuters en réponse au rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) aux États membres jeudi.

L’accord permet seulement au régime iranien d’accumuler de l’uranium enrichi avec un peu plus de 5 000 de ses centrifugeuses IR-1 de première génération à Natanz. Cela permet au régime d’utiliser un petit nombre de modèles plus avancés pour la recherche, sans produire d’uranium enrichi.

L’accord limite également la quantité d’uranium enrichi que Téhéran peut produire et la pureté à laquelle il peut l’enrichir, deux domaines que le régime a déjà violés.

“Le 25 septembre 2019, l’Agence a vérifié que toutes les cascades (à centrifuges) déjà installées dans les lignes de recherche et développement 2 et 3 … s’accumulaient ou étaient disposées à accumuler de l’uranium enrichi”, indique le rapport de l’AIEA vu par Reuters.

Ces lignes comprennent des cascades relativement petites pouvant aller jusqu’à 20 centrifugeuses. Le rapport indique que le régime iranien est toujours en train d’installer deux cascades précédemment annoncées de 164 machines des modèles IR-4 et IR-2m, deux cascades supprimées dans le cadre de l’accord, qui a également levé les sanctions internationales contre le régime.

Dans sa dernière mise à jour sur les activités nucléaires iraniennes de ce mois-ci, l’AIEA a déclaré que Téhéran avait commencé à installer des centrifugeuses plus perfectionnées – des modèles autres que l’IR-1 qui ne sont censés être utilisés que pour la recherche.

Dans une lettre datée du 25 septembre 2019, le régime a informé l’agence qu’elle était en train de reconfigurer son dispositif d’enrichissement pour ajouter des grappes de centrifugeuses, notamment une cascade de 164 machines IR-6, a annoncé jeudi le rapport de l’AIEA.

adcali.com 03 Octobre 2019

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *