, , ,

Iran: «Givai»,Ou des chaussures iraniennes traditionnelles.

Giovai est un estrade d’été, léger, durable et adapté aux longues marches, en particulier pour les hommes ruraux, y compris l’artisanat de régions de l’Iran. À Fars, Isfahan, Chaharmahal et Bakhtiari, Kermanshah et Zanjan, il y a aussi une production de ghee, ainsi que la production de gheye dans la ville de Sangan, dans la province de Markazi. Toutes les étapes de la fabrication de cette blouse sont faites à la main et sont généralement en fil de moquette, fil de soie et plancher en tissu, cuir ou caoutchouc.

adcali.com 18 Mai 2018

, , ,

24 % des visiteurs du Telegram sont en Iran.Qui est derrière le blocage du Telegram en Iran ?

Le blocage du Telegram est crucial pour toutes les clivages du sérail. L’application a été largement utilisée lors des récents soulèvements pour diffuser des vidéos des manifestations. Le maintien du régime dépend du blocage de la libre circulation des informations à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran.

Jusque-là cependant, les efforts de la théocratie pour bloquer les moyens de communication ont été vains. Les utilisateurs de Telegram en Iran ont eu recours à des réseaux privés virtuels (VPN), des proxys et d’autres outils pour contourner le blocage sur Telegram. Selon le Web site de classement Alexa, 24 % des visiteurs du Telegram sont en Iran.
adcali.com 8 Mai 2018

, , ,

Iran:Pourquoi les artistes devraient être en prison, libérer prisonnier du artiste…

Trois artistes, poète et écrivain et chanteur, ont été arrêtés par les forces rebelles des mollahs lors du soulèvement en Iran en janvier , et sont toujours en prison,
Les forces de sécurité ont arrêté Shahriar Golvani, Mohammad Bam et Mehrzad Isfahan Pour.

Shahriar Golvani est un écrivain, traducteur et critique littéraire qui a été arrêté dans sa propre maison à Khoy. Mohammad Bam est un poète résidant à Abadan, et Mehrzad Isfahan Pour est un artiste et chanteur.

adcali,com 7 Mai 2018

, , ,

L’Iran promeut une application de messagerie équipée d’emoji ‘Death to America’!

Rédacteur, Al Arabiya English Samedi 28 avril 2018 Taille du texte A A A

Dans le but de réduire la popularité de l’application de messagerie Telegram parmi les utilisateurs dans le pays, l’Iran a publié une nouvelle plate-forme pour séduire les utilisateurs avec l’emblème de la mort aux États-Unis.

L’application Soroush est actuellement utilisée par près de cinq millions d’utilisateurs et offrira une pièce d’or à cinq utilisateurs pour s’inscrire “, a rapporté la BBC.

Les emois sont constitués de femmes voilées portant des pancartes «souhaitant la mort à Israël, à l’Amérique et à la franc-maçonnerie». Une autre émotion montre le personnage féminin tenant une photo du guide suprême iranien Ali Khamenei.

Récemment, le radiodiffuseur public iranien IRIB a déclaré que “les activités de la chaîne Telegram de la présidence ont cessé de soutenir les applications de messagerie domestique”.

adcali.com
29 Avril 2018

, ,

Art du jour…

Victor Hugo was one of Vincent’s major literary heroes. ‘I’ve just read Victor Hugo’s L’année terrible. There’s hope there, but – …. that hope’s in the stars. I find that true, and well said, and beautiful; and what’s more, I readily believe it myself, too’, wrote Vincent to Theo. #VanGoghAdmires
Landscape at Twilight, Vincent van Gogh (1890)
adcali.com
29 Avril 2018

, , ,

Un nombre élevé de femmes illétrées dans le sud-ouest de l’Iran

Il y a 500 000 analphabètes de 10 à 49 ans dans la province du Khouzistan, dans le sud-ouest de l’Iran, dont 30 % de femmes. 8%r cent sont absolument analphabètes.

Le nombre élevé d’analphabétisme chez les femmes et une moyenne de 8 % des 10 à 50 ans d’analphabétisme absolu au Khouzistan ne convient pas à un pays où l’espérance de vivre est de 70 ans. C’est ce qu’a déclaré le directeur des affaires socio-politiques du gouvernorat du Khouzistan.

Ali Hosseinzadeh a ajouté : « Dans certaines provinces, nous sommes confrontés à une situation où les femmes représentent 30 % des analphabètes. »

Il a souligné que le taux d’analphabétisme chez les femmes est plus élevé que chez les hommes en Iran et que dans certaines villes du Khouzistan, le taux d’analphabétisme est très élevé chez les femmes.
Partagez
adcali.com
26 Avril .2018

, , ,

Martin Gray – Toute sa vie, la mort lui a soufflé dans le cou.

Martin Gray

Toute sa vie, la mort lui a soufflé dans le cou.

Après l’avoir traquée durant les années où il vivait dans le ghetto de Varsovie, elle a d’abord frappé sa mère et ses jeunes frères qui ont été gazés dans un camp de la mort.

Quelques semaines plus tard, il voyait son père tomber sous les balles lors d’une rafle nazie.

Après la guerre, il reconstruit sa vie aux États-Unis puis en France où le destin lui devait bien de le laisser vivre des moments plus heureux.

Mais celui-ci a plutôt choisi de le plonger encore dans le drame de voir sa femme Dina et ses quatre enfants périr dans un incendie de forêt en 1970.

C’est l’écriture du livre Au nom de tous les miens qui l’a sauvé du désespoir.

Ce livre fut traduit en 26 langues, s’est vendu à 30 millions d’exemplaires et a été porté à l’écran.

Parlant six langues, Martin Gray

À 85 ans, ce père de 5 enfants rendrait fier son père qui lui rappelait : « Souviens-toi que la vie est sacrée ».

adcali.com
26 Avril 2018

, ,

Oui, oui, la vie est belle.

Oui, oui, la vie est belle.
La vie d’un long feu est longue.
Si vous brillant restez ,la belle danse de flammes peut être vu de De la distance.
Sinon, c’est silencieux, il est son black-out est notre péché.

Poète: Siavash Kasraee

Mohiedin Anis, 70 ans, fume sa pipe alors qu’il est assis dans sa chambre détruite en écoutant de la musique à Alep. (Joseph Eid / AFP / Getty Images)

adcali.com 15 Avril 20018

, , ,

Prix International de l’Artiste pour la Maison des Artistes Italiens 2018 décerné au sculpteur Reza Olaya.

En ce qui concerne les activités artistiques. Le soutien social et politique aux prisonniers politiques et le soutien à la liberté des femmes luttent contre le régime dictatorial.
La cérémonie s’est déroulée à l’Université de Rome en présence de plusieurs membres du personnel universitaire du sous-ministre italien des arts et des journalistes.

adcali.com – 14 Avril 2018

, , ,

Un mollah en Iran explique comment la musique rend malade .

Pendant que le lobby des mollahs s’escrime à organiser sous la direction d’une député française, Delphine O (la Photo), une “semaine culturelle d’Ispahan à Paris”, voilà qu’un mollah fait le buzz en Iran en expliquant comment et pourquoi la musique est la cause de maladies et pas des moindres. Stupéfiant !

Hassan Mosleh, l’imam du vendredi de la ville de Borazdjan, dans le sud-ouest de l’Iran, a expliqué pêle-mêle au journal régional “Khabar-e-Jenoub” (les nouvelles du sud) tous les effets désastreux de la musique sur la santé. Il a tiré sa science occulte et inculte … des déclarations d’autres mollahs à travers les âges. « La musique peut causer un déséquilibre nerveux, proche de la démence à divers degrés, une vie plus courte, des problèmes de tension artérielle, la dépression, source de prostitution et de crimes, la baisse de l’audition, la baisse de la vue jusqu’à la cécité, l’incapacité de penser, la perte de volonté, la perte de l’honneur, une mort soudaine, l’hypocrisie et la bipolarité, la malchance dans la vie et la perte de temps. »

Selon lui, seules les musiques de deuil favorisant les pleurs et les lamentations, et les marches militaires sont saines et propres à la consommation. On aura compris: tout ce qui porte à la joie collective est un danger, tout ce qui porte à la mort … fait la joie des mollahs.

Ce n’est pas le premier à divaguer sur le sujet. La grande majorité des villes en Iran interdisent les concerts notamment Ispahan. Les femmes ne peuvent se produire en public, et dernièrement même devant un public féminin. La voix des femmes est cause de péché car elle fait tomber l’homme en tentation. Si par le plus grand des hasards on les laisse monter sur scène, elles doivent être mariées, se mettre derrière un homme, porter des vêtement neutres et larges et « ne pas faire plus de gestes que nécessaire pour jouer de la musique ». La télévision intégriste ne permet pas de montrer des instruments de musique à l’écran. N’en jetez plus, la cour est pleine !

Or les mollahs sont au pouvoir et gèrent un pays depuis 39 ans. On comprend dans quel état ils ont mis la culture en Iran, sans parler du reste, et pourquoi la colère gronde.

adcali.com 7 AVRIL 2018