,

Iran : Amnesty réclame la libération des manifestants arrêtés.

Amnesty International appelle les autorités iraniennes de libérer tout individu détenu uniquement pour des raisons pacifiques
Après une vague d’arrestations massives en réponse à des manifestations largement pacifiques à travers l’Iran au cours de la semaine dernière,

Amnesty International appelle les autorités iraniennes de libérer tout individu détenu uniquement pour des raisons pacifiques, indique un communiqué de l’organisation à Londres, le 8 août 2018.

L’organisation humanitaire réclame aussi ” une enquête rapide, impartiale et indépendante ” sur l’assassinat d’un manifestant à Karaj, au nord-ouest de la capitale, Téhéran, le 3 août 2018.

Amnesty réclame encore la protection de tous les détenus contre la torture et autres mauvais traitements et la révélation du sort et de l’endroit où se trouvent des dizaines de détenus dont les familles n’ont pas eu de nouvelles depuis leur arrestation. Parmi les personnes détenues et exposées à la torture et à d’autres mauvais traitements, l’Amnesty cite le nom de Nader Afshari, qui a été arrêté par des agents du ministère du Renseignement le 1er août 2018 dans la ville de Karaj, au nord-ouest de Téhéran, et dont on ne sait pas où il se trouve.

Nouvelle vague de protestations

Selon le même communiqué d’Amnesty, Les manifestations généralisées en Iran se sont intensifiées au cours de la semaine écoulée en Iran.

Des protestations ont commencé dans la ville d’Ispahan, au centre de l’Iran, le 31 juillet 2018, avant de se propager rapidement à d’autres villes dans une grande partie du pays, y compris Karaj, Racht et Téhéran dans le nord ; Mashhad dans le nord-est ; Arak, Ahwaz et Kermanshah à l’ouest ; et Chiraz et Kazeroun au sud.

Depuis le 31 juillet 2018, des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour exprimer leurs mécontentements.

Les difficultés économiques de l’Iran sont dues en partie à l’inflation élevée et à la forte dévaluation de la monnaie iranienne.

Cependant, dans des scènes désormais familières, des douzaines de vidéos qui ont été partagées sur les médias sociaux montrant aussi des manifestants scander des slogans hostiles à l’autoritarisme et en particulier au Guide suprême, Ali Khamenei.

adcali.com 11 août 2018

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *