Iran : Grève des routiers dans 210 villes d’Iran .

Des arrestations massives n’ont pu mater le mouvement.

Malgré des arrestations massives dans les milieux grévistes, les camionneurs iraniens ont répandu leur mouvement à 210 villes
Une quarantaine de routiers grévistes ont été arrêtés Quinze routiers et conducteurs de poids-lourds ont été arrêtés dans la province de Qazvin, dans le centre de l’Iran, indique le procureur de la province, Ismael Sadeghi Niaraki. Ces conducteurs ” ont bloqué les routes et ont perturbé les transports routiers dans la province “, ajoute la même source.

“Des mesures ont été prises contre toute personne qui perturbe la vie des gens et nous ne permettrons pas aux personnes qui cherchent leurs propres intérêts de bloquer les routes et d’empêcher les transports publics “, a menacé le procureur lors d’une interview accordée à l’agence de presse Mehr.

Par ailleurs quelques 25 routiers grévistes ont également été arrêtés et mis sous verrous dans la province de Fars, dans le sud de l’Iran, indiquent l’ensemble des informations récoltées auprès des milieux proches des grévistes, sur la messagerie Telegram.

La grève se répand à 210 villes

Malgré ces menaces et arrestations, la grève des routiers s’est répandue jeudi dans son cinquième jour, à quelques 210 villes et 31 province de l’Iran, selon l’ensemble des informations récoltées auprès des milieux proches des grévistes, sur la messagerie Telegram.

Mercredi, les camionneurs de Rafsanjan (province de Kerman, au sud) et de Shahrak-e Parandak (province de Téhéran) se sont également joints à la grève massive qui s’étend dans tout le pays.

Jeudi, les chauffeurs d’autobus de Dezful, dans le sud-ouest de l’Iran, ont déclaré leur solidarité avec les chauffeurs de camions et se sont mis en grève.

Des compagnies de bus inter villes Iran Peyma, Hamsafar, TBT et Royal Safar à Ahwaz, Abadan, Khorramshahr, Bandar-e Mahshahr, Izeh et d’autres villes de la province du Khouzestan ont fermé leurs succursales en solidarité avec les manifestations des camionneurs.

Un certain nombre d’entreprises de transport ont également fermé leurs portes en solidarité avec la grève des camionneurs à l’échelle nationale.

Les camionneurs de la ville de Sirjan ont bloqué l’autoroute principale de la ville et empêchaient la circulation des camions qui avaient effectué des chargements malgré la grève.

À Zahedan, des camions de fruits ont vidé leurs cargaisons sur le boulevard Sarallah de la ville et se sont joints à cette grève. Ils ont également annoncé leur appui aux camionneurs.

De même un groupe de commerçants des bazars de Téhéran a publié une déclaration en faveur de la grève des camionneurs.

ADCALI.COM 30 septembre 2018