, , ,

Iran : la mère d’un jeune condamné à mort défie les gardiens de la révolution Création : 7 mai 2018

Mme Dayeh Sharifeh, mère du prisonnier politique Ramine Hossein-Panahi en Iran, a demandé un procès public pour son fils et contesté les accusations portées contre lui par les gardiens de la Révolution.

Ramine Hossein-Panahi est un jeune prisonnier politique kurde condamné à mort. Il aurait dû être exécuté le 3 mai 2018, mais il a été renvoyé dans la section générale de la prison centrale de Sanandaj et son exécution a été reportée après une vaste campagne internationale pour lui sauver la vie. Sa nièce, Nishtman Hossein-Panahi, s’est suicidée le 1er mai 2018 sous la pression des services de renseignement de Sanandaj et en protestation contre la peine de mort de son oncle.

Dans un message publié dans les médias sociaux le 3 mai 2018, Mme Dayeh Sharifeh a déclaré :

Depuis le jour où Ramine a été arrêté, nous avons exigé que son procès soit public. Ramine est absolument innocent. Il n’a jamais été armé, à aucun moment. Il était venu à Sanandaj juste pour me rendre visite. Si le ministère de la Justice dit la vérité, il doit également diffuser ce que Ramine et moi avons dit. Ils doivent prouver que Ramine était armé. Ces fausses accusations ont été portées par les gradiens de la révolution pour couvrir leur propre crimes en envoyant Ramine à la potence.

adcali.com 10 Mai 2018

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *