,

Iran: Le porte-parole du pouvoir judiciaire iranien a confirmé qu’Ebrahim Raisi, 57 ans, deviendrait le prochain chef du pouvoir judiciaire iranien, en remplacement de l’ayatollah Sadeq Amoli Larijani.

Cette photo publiée par montre un aperçu de la salle d’audience dans laquelle des dizaines d’activistes de l’opposition et de manifestants pacifiques ont été jugés par le tribunal révolutionnaire de Téhéran, le 25 août 2009.

Gholamhossein Mohseni Ejei, a déclaré dimanche à la presse iranienne qu’il continuerait à travailler avec le pouvoir judiciaire sous l’autorité de Raisi.

Yahya Kamalipour, membre du comité judiciaire du Parlement iranien, a déclaré dimanche à la presse à Téhéran que Raisi serait officiellement présenté en tant que magistrat le jeudi 7 mars.

Raisi, un religieux dur, a participé aux élections présidentielles de 2017 en Iran et a remporté plus de 15 millions de voix, mais a perdu la course devant le président Hassan Rouhani.

Lors de la campagne pour l’élection présidentielle, Raisi aurait été l’un des juges qui ont condamné à mort des milliers de prisonniers politiques en Iran en 1988.

La position actuelle de Raisi est le surintendant du sanctuaire sacré de Mashad.

adcali.com 04 Mars 2019

VOIR ÉGALEMENT:
https://en.radiofarda.com/a/spokesman-confirms-news-of-hardline-raisi-s-appointment-as-judiciary-chief/29801112.html

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *