Iran : Un député du régime révèle que des cachets intoxiqués ont été administré aux manifestants emprisonnés

Un membre du Majlis (parlement du régime iranien) a révélé le 16 janvier qu’un des manifestants, avant de mourir en prison, a confié à sa famille que les prisonniers recevaient des cachets qui affectait de façon nocif leur état de santé.

Mahmoud Sadeghi a écrit sur son compte twitter : « Selon les membres de la famille d’un détenu mort en prison, au cours de plusieurs contacts avec eux, il leur a confié que les autorités pénitentiaires l’avaient obligé, ainsi que d’autres détenus, à prendre des pilules qui altéraient leur état de santé… »

Alors que des rapports indiquent que plus de 5 manifestants arrêtés à la suite du récent soulèvement populaires en Iran sont mortes en détention, les responsables du régime des mollahs en ont reconnu que deux et ont prétendu qu’ils s’étaient suicidés. Les responsables du régime prétendent également que leur arrestation n’était pas liée aux manifestations récentes en Iran.

Un autre détenu, Seyd Shahab Abtahi, arrêté il y a 13 jours dans la ville d’Arak, a été tué dans un centre de détention. Le corps de ce jeune homme de 20 ans a été abandonné 10 jours après son arrestation devant la maison de son père. Sur son corps, les impacts des coups de matraque et de la bastonnade étaient évidents.

Concernant le nombre de ceux qui, selon les responsables du régime, se seraient suicidés en détention, le député Mahmoud Sadeghi a déclaré : « Cela est certain pour deux d’entre eux : M. Sina Ghanbari à Téhéran et M. Vahid Heydari à Arak. Il y a également des rapports selon lesquels, deux ou trois personnes seraient récemment mortes en détention dans la ville de Sanandaj au Kurdistan, mais ces rapports n’ont pas encore été confirmés. »

Ainsi, selon un dernier décompte, Mohsen Adeli, Vahid Heydari, Saro Ghahramani, Sina Ghanbari, Kiyanoush Zandi, Ali Pouladi, Aria Rouzbehi et Mohammad Nasiri sont parmi les prisonniers qui ont été arrêtés et tués dans les prisons du régime suite aux récentes manifestations en Iran.

La Résistance iranienne a appellé la population à protester contre les crimes du régime dans les prisons et à soutenir les familles des martyrs et des prisonniers politiques. Elle a exhorté le Haut-Commissaire aux droits de l’homme à mettre sur pied une mission d’enquête sur la situation des prisonniers politiques, en particulier les personnes arrêtés lors du récent soulèvement, et à créer les conditions en vue de leur libération inconditionnelle

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *