, ,

Iran:et Le fléau des suicides…

Alors que la crise politique, sociale et économique s’aggrave en Iran, le taux de suicide ne cesse de faire des ravages. Il devient de plus en plus désespérant de vivre sous la férule des islamistes et ce n’est pas seulement un groupe démographique particulier qui est touché par le fléau.

Si le régime a tendance à cacher les statistiques réelles, il a dû toutefois qualifié la tendance au suicide dans le pays d’« épidémie ». Le site d’information Khabar Online a fait savoir que le taux de suicide a augmenté de 71 pourcent chez les hommes et de 66 pourcent chez les femmes entre 2011 et 2015.

Le suicide est très répandu également chez les jeunes Iraniens.

Un membre du ministère de la Santé a déclaré qu’il y a eu une augmentation de l’utilisation du phosphure d’aluminium pour se suicider. Ce composé hautement toxique est utilisé comme pesticide et pour préserver le riz en Iran. Une campagne a été lancée par la population pour demander qu’on cesse de l’utilisé comme pesticide dans le pays.

De nombreux facteurs contribuent à cette tendance alarmante, notamment les niveaux élevés de chômage et de pauvreté, les troubles mentaux et la dépression.

L’Iran a été classé comme l’un des pires pays pour la dépression. Les conditions de vie désastreuses créent une société dans laquelle il y a très peu d’espoir dans l’avenir et de nombreuses personnes développent des troubles chroniques. Pour beaucoup, le suicide est le seul moyen pour sortir de cette misère. Le ministère de la Santé estime que près d’un quart des adultes Iraniens ont souffert d’une forme quelconque de dépression au cours de leur vie.

Les rapports indiquent que la majorité des suicides en Iran sont dus à des difficultés financières et au cours des deux dernières années de nombreux Iraniens ont vu leur situation de vie se détériorer davantage.

Ion évoque de cas choquants d’Iraniens qui se sont suicidés de façon dramatique, comme celui d’un l’homme qui s’est immolé devant le bâtiment municipal de la ville après avoir été harcelé par les autorités. Des cas comme celui-ci indiquent une tendance croissante pour des actes de défi et de protestation contre le régime des mollahs.

Les médias ont rapporté que plus de 3 300 femmes se sont suicidées au cours de l’année écoulée, mais on estime que le chiffre réel est beaucoup plus élevé. L’auto-immolation des femmes en Iran est très répandue et ce pays a le taux le plus élevé de cette forme de suicide particulièrement tragique au Moyen-Orient. La presse a rapporté qu’un garçon de 12 ans s’est pendu après que sa mère eut vendu son vélo pour pouvoir payer leur loyer.

Tant que la tyrannie islamiste restera au pouvoir, avec sa gestion calamiteuse et son règne de terreur, l’horizon risque d’être toujours aussi obscure pour le peuple iranien. Seul le renversement de la dictature garantira la paix et la prospérité pour ce peuple épris de liberté.

Adcali.com 12 Septembre 2018