, , , , ,

Iran:Le régime iranien appliquera un nouveau plan de répression des femmes à partir de samedi.

Un nouveau plan répressif sera mis en place à travers l’Iran à partir de ce week-end afin de réprimer davantage les femmes pour “le port inapproprié du voile”. Ayyoub Soleimani, commandant de la police, a déclaré que le nouveau plan, appelé “Nazer 2”, ou Observateur 2, entrera en vigueur le samedi 31 août 2019.

Selon le nouveau plan, la police sera présente dans les lieux publics, les grands magasins et les plages pour donner des “avertissements” aux femmes considérées comme mal voilées sur la base des normes misogynes du régime.

Soleimani a déclaré: “Le plan va être mis en œuvre cette semaine et, dans tous les endroits publics notre présence et notre suivi seront plus sérieux.”

La police iranienne avait déjà mis en œuvre le plan Nazer 1 visant à surveiller les femmes qui retirent leur voile dans leur voiture.

En ce qui concerne le plan Nazer 1, Soleimani a déclaré: «Le taux de réussite de la police dans ce plan était supérieur à 80% dans la plupart des provinces et entre 40 et 50% à Téhéran.”

Il a ajouté: «Nous avons réussi avec (Nazer 1), ce qui signifie que nous avons des caméras, des yeux (des espions) et des policiers présents partout sur toutes les voies publiques.”

Soleimani a également insisté sur le voile obligatoire pour les femmes et sur la nécessité de mettre en œuvre le plan Nazer 2 en citant le chef suprême des mollahs, Ali Khamenei, affirmant que le hijab est une question religieuse et que tous les responsables doivent en ordonner l’observation dans les bureaux du gouvernement. , a rapporté l’agence de presse officielle du régime IRNA le 28 août 2019.

Plus tôt cette année, Hossein Rahimi, commandant de la police de Téhéran, a annoncé que la police est légalement tenue de réprimer toute “action illégale” de la part de femmes qui refusent de se soumettre au régime misogyne. lois. Le 25 avril 2019, selon IRNA, il a déclaré: “La police identifiera et traitera ceux qui se trouvent dans les véhicules dont les passagers enlèvent leur voile.”

La semaine dernière, le tribunal révolutionnaire de Téhéran a condamné la militante des droits civils, Saba Kord Afshari, à 24 ans de prison pour avoir protesté contre le hijab (voile) et refusé de faire des «aveux télévisés».

Saba Kord Afshari a subi des pressions répétées pour faire des aveux vidéo, ce à quoi elle a fermement résisté et a refusé de le faire, . Le ministère des Renseignements a même arrêté sa mère, Raheleh Ahmadi, pour faire pression et la forcer à la forcer à faire de faux aveux.

adcali.com 05 Septembre 2019

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *