, , , , , ,

Iran:Les lauréats du prix Nobel demandent la libération de deux étudiants iraniens primés

Dans une lettre conjointe adressée au Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, neuf lauréats du prix Nobel ont averti que l’arrestation de deux étudiants iraniens primés, Amir Hossein Moradi et Ali Younesi, ouvre la voie à une répression généralisée et brutale des opposants et des étudiants iraniens.

Ils ont souligné que le régime iranien, de peur d’un nouveau soulèvement, n’a trouvé d’autre choix que de recourir à l’intimidation et à la répression de ses citoyens.

La lettre ajoute : “Nous, les lauréats du prix Nobel signant cette lettre, vous exhortons à utiliser vos bons offices pour faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que les prisonniers politiques, en particulier Ali Younesi et Amir Hossein Moradi, soient libérés immédiatement.”

Le texte intégral de la lettre des lauréats du prix Nobel est le suivant:
Lettre des lauréats du prix Nobel au Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme concernant deux étudiants iraniens arrêtés

15 mai 2020
URGENT
Hon. Michelle Bachelet
Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme
Genève, Suisse
Chère Mme Bachelet,
Re: Deux étudiants de l’Université de technologie de Sharif

Comme vous le savez probablement, le «pouvoir judiciaire» iranien a annoncé après 26 jours de silence qu’Amir Hossein Moradi et Ali Younesi, deux étudiants primés de l’Université de technologie de Sharif à Téhéran, avaient été arrêtés pour leur opposition au régime iranien.

M. Younesi a remporté la médaille d’or de la 12e Olympiade internationale d’astronomie et d’astrophysique en 2018. Auparavant, il avait remporté les médailles d’argent et d’or des Olympiades nationales d’astronomie en 2016 et 2017. M. Moradi a également remporté la médaille d’argent aux Olympiades d’astronomie et d’astrophysique en 2017. Ils sont accusés de sympathie avec le mouvement d’opposition des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) .

Terrifié par un autre soulèvement, le régime iranien ne trouve d’autre option que de recourir à l’intimidation et à la répression des citoyens.

Ajoutant à la gravité du problème actuel, la propagation du COVID-19 dans les prisons iraniennes expose ces détenus et tous les autres au virus mortel.

La pratique des forces de sécurité iraniennes consiste à extorquer des aveux sous la torture. De nombreux experts sur la situation des droits de l’homme en Iran craignent que l’arrestation d’Ali Younesi et d’Amir Hossein Moradi ne prépare le terrain à une répression généralisée et brutale de tous les opposants, en particulier du mouvement étudiant, qui constituerait une violation flagrante des droits de l’homme dans les mois qui ont suivi le coronavirus.

Nous, les lauréats du prix Nobel signant cette lettre, vous exhortons à utiliser vos bons offices pour faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que les prisonniers politiques, en particulier Ali Younesi et Amir Hossein Moradi, soient libérés immédiatement.

Signataires:

Professeur Barry Barish, Prix Nobel, Physique 2017, États-Unis
Professeur David Wineland, Prix Nobel, Physique 2012, États-Unis
Professeur John Lewis Hall, Prix Nobel, Physique 2005, États-Unis
Professeur Richard Roberts, prix Nobel, médecine 1993, États-Unis
Professeur Elias Corey, Prix Nobel, Chimie 1990, États-Unis
Professeur Thomas Cech, Prix Nobel, Chimie 1989, États-Unis
Professeur Jerome Friedman, Prix Nobel, Physique 1986, USA
Professeur John Polanyi, Prix Nobel, Chimie 1986, Canada
Professeur Sheldon Glashow, Prix Nobel de physique, 1979, États-Unis

adcali.com 22 may 2020