, , ,

Iran:Salaires des infirmières impayés en Iran; promesses vides du ministère.

Dans tout l’Iran, les retards dans le paiement des salaires des infirmières peuvent aller jusqu’à six mois.

Le régime avait assuré aux personnel infirmier – dont la majorité sont des femmes – de les payer intégralement avant la fin de l’année. Cependant, alors que l’année 2019 a touché à sa fin, cette promesse n’a pas été tenue.

Au cours des dernières années, le régime a accepté à plusieurs reprises de payer les salaires des infirmières dans leur intégralité et dans les délais prévus. Les infirmières se sont également vu promettre des possibilités d’emploi accrues. Jusqu’à présent, les promesses du régime n’ont abouti à aucun résultat concret. Au contraire, les infirmières de tout le pays continuent d’être à l’avant-garde du système de santé, mais elles sont obligées de faire face aux défis et aux contraintes du faible système de traitement des patients en Iran. (Salamatnew.com- 1er février 2020)

Saïd Deh-Namaki, le ministre de la Santé du régime iranien, avait accepté de tenir les promesses faites à la communauté des infirmières. Il a également déclaré que le gouvernement « ramènerait à zéro les demandes des infirmières d’ici la fin de l’année ».

En novembre 2019, Mohammad Mirzabeigi, directeur de l’organisation des soins infirmiers, a évoqué les retards chroniques dans le paiement des salaires des infirmières. Il a ajouté : « Il n’y a aucune raison pour que les infirmières perdent la rémunération des heures supplémentaires en échange de leur salaire ». Il a ajouté : « Dans certaines régions du pays, [le régime] a retardé le paiement des heures supplémentaires de six mois. Dans d’autres régions, [ils ont retardé] jusqu’à un tiers du paiement des heures supplémentaires ».

Auparavant, en juillet 2019, un député de la Commission parlementaire de la santé avait reconnu le problème. Il avait déclaré : « Les infirmières n’ont pas été payées depuis plusieurs mois. Elles sont de plus en plus frustrées« . (Site Iran-Estekhdam – 14 juillet 2019)

Outre le fait que le régime ne paie pas les salaires des infirmières, Mirzabeigi a admis que « la pénurie d’infirmières est l’un des principaux problèmes du système de santé du pays en ce moment. Nous n’avons pas embauché de nouvelles infirmières depuis environ deux ans ». (Agence ISNA – 16 novembre 2019)

En Iran, sous le régime des mollahs, le système de santé ne parvient manifestement pas à fournir les services essentiels – aux infirmières comme aux patients.

adcali.com 20 février, 2020