, ,

La tolérance des Iraniens vis-à-vis du régime s’épuise.

Sont rares les jours où les dirigeants et médias ne mettent pas en garde contre la perte de patience des Iraniens concernant le régime en place. Sadegh Zibakalam, un professeur d’université proche de Rohani a déclaré : « De nombreuses personnes affirment que cela ne sert à rien d’essayer d’améliorer le régime, car le système ne peut pas être amélioré. Je suis continuellement critiqué et attaqué, on m’accuse d’empêcher la chute du régime. »

Le site web officiel EtemadOnline a rapporté le 27 février 2018 les problèmes et les souffrances des personnes touchées par la pauvreté et qui n’en peuvent plus de ce régime. Le site écrit : « Aujourd’hui mes concitoyens sont déprimés. Ils sont mécontents, fatigués et n’ont que des complaintes. C’est comme si une sorcière leur avait jeté un mauvais sort. Que se cache-t-il réellement derrière les épreuves que subissent ces personnes et à l’envers du décor où se déroule cette série sans fin d’évènements tragiques ? Les dirigeants doivent préparer un nouveau plan aussi tôt que possible et combattre les sources de difficultés et les troubles des citoyens. Les dirigeants doivent se rendre compte que la patience de la population a ses limites. »

Hossein Raghfar, un économiste proche de Rohani, a reconnu que la société attendait des évènements cataclysmiques qui sont le résultat de politiques qui ont démuni le pays et poussé la société vers un état explosif. Il a affirmé : « Ce ne sont que la conséquence des politiques d’ajustement structurel qui ont mené la société à un point de désintégration. » (Site web officiel Fararou, le 26 février 2018)

Par ailleurs, Shahindokht Molaverdi, l’assistante spéciale de Rohani, a également reconnu d’une autre manière l’état explosif de la société et l’aversion de la population : « Le plus grand fossé dans notre société aujourd’hui se situe entre la population et le gouvernement. Nous devons comprendre comment utiliser des discussions pour réduire ce fossé plutôt que de l’agrandir. » (Site web officiel Khabaronline, le 27 février 2018)

Visiblement, tous les dirigeants sont inquiets de l’état d’ébullition de la société et du sort du régime, et toutes les recommandations telles que « concevoir un nouveau plan », « ne pas laisser tomber les citoyens » et « refermer le fossé » ne font que le mettre en évidence.

Mais est-il réellement possible pour le régime au pouvoir de concevoir une nouvelle stratégie ou de refermer le fossé qui le sépare des Iraniens ?

Il est clair que la réponse à ces questions est un NON absolu. Le régime iranien a créé des conditions de privation que les Iraniens ne peuvent plus supporter et souhaitent la chute du régime et rien de moins. Une vraie demande qu’ a reflété le récent soulèvement populaire en Iran.

adcali.com
7 Mars 2018

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *