, , , , , ,

Le corps d’Aylan Shenu, le garçon kurde qui s’est noyé en septembre 2015 sur une plage turque.

Au moins 640 enfants migrants ou réfugiés ont perdu la vie en Méditerranée depuis 2014, a rappelé Save the Children ce dimanche à l’occasion de ce dimanche trois ans après la mort d’Aylan Kurdi, l’enfant réfugié syrien dont le corps a été retrouvé sur une plage au large des côtes de la Turquie.

Jusqu’à présent cette année, 1 549 personnes sont mortes en tentant d’atteindre l’Europe, dont 64 enfants, a indiqué l’ONG dans un communiqué.

En outre, les données de l’Organisation internationale pour les migrations montrent que le nombre d’enfants noyés lorsqu’ils ont tenté d’atteindre la côte européenne “n’a cessé d’augmenter”, selon Save the Children, qui estime que les chiffres pourraient être plus élevés car nombre de Les disparitions qui se produisent ne sont ni certifiées ni documentées.

L’organisation a averti que les enfants migrants et réfugiés, en particulier ceux qui voyagent seuls, sont “les plus vulnérables dans ces déplacements par mer et par terre face aux risques d’exploitation, de violence et de traite des êtres humains”.

Changer la politique d’immigration
<< Il est nécessaire que le gouvernement mène un changement dans les politiques migratoires qui permettent aux enfants réfugiés de demander protection en Europe par des moyens légaux. Nous ne pouvons pas permettre à davantage d'enfants de continuer à mettre leur vie en danger ou aux mains de la mer. mafias ", a déclaré le directeur général de Save the Children, Andrés Conde. << La moitié des personnes qui ont besoin d'une protection internationale sont des enfants aujourd'hui; ce que nous en ferons dépendra, dans une large mesure, de l'avenir de leurs deux pays d'origine, si un jour ils peuvent et veulent revenir, ainsi que de leur propre société. hôte ", at-il ajouté. Plus d'informations https://www.elperiodico.com/es/internacional/20180902/aylan-tercer-ano-de-su-muerte-7014362