,

Les discriminations contre Les femmes sont inscrites dans la loi iranienne

ILNA/AFIF, 21 février 2017 – Dans une interview publiée le 12 janvier 2017, Behshid Arfania, membre de l’association des avocats, a expliqué que les discriminations des femmes en Iran sont inscrites dans la loi. En effet, elle a dit « De nombreuses lois violent les droits des femmes. La plus importante de ces lois est l’article 1105 du Code civil qui dit que la famille est dirigée par les hommes. » L’avocate iranienne a ajouté : « En fait, il n’existe aucun respect pour les femmes au sein de la famille ou de la société. Même si elles ont une éducation ou des compétences élevées, elles sont toujours considérées comme des citoyens de deuxième classe. »

 

De plus, 3700 petites mariées de moins de 15 ans dans une province d’Iran l’an passé. Le directeur général de l’état-civil de la province d’Azerbaïdjan de l’Est en Iran a déclaré dans une réunion que de mars à décembre derniers, 3700 filles de moins de 15 ans et deux garçons de moins de 15 ans avaient été mariés dans la province. Selon ce responsable, pour la même période 6.734 divorces avaient été prononcés dans cette province. Environ 50% de ces divorces interviennent dans les cinq premières années de la vie commune.

 

Ainsi, la répression du hijab est une priorité pour la police Agence officielle Tasnim. Le porte-parole des forces de sécurité d’Etat a déclaré que la lutte contre les femmes mal-voilées était une priorité pour la police. “La responsabilité consistant à propager la culture du hijab repose sur 26 organes et la police est considérée comme l’organe ultime”, a déclaré Saïd Montazer al-Mehdi. “En ce qui concerne le respect du voile, tous les organes doivent traiter cette question », a-t-il ajouté.

 

Enfin, l’Iran est classé troisième pays dans la hausse des taux de suicide des femmes selon le Site officiel Vista. L’Iran se classe au troisième rang mondial en termes d’augmentation des taux de suicide chez les femmes et est sur le point de dépasser le nombre de suicides chez les hommes … Les experts considèrent la dépression comme la principale raison derrière les suicides, mais dans certaines provinces iraniennes, les désaccords familiaux sont la raison principale.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *