,

Les protestations des Iraniens à travers le pays se répandent sous diverses formes. Voici pour l’exemple quelques activités enregistrés partiellement sur deux jours.

Le soulèvement iranien 
Les protestations des Iraniens à travers le pays se répandent sous diverses formes. Voici pour l’exemple quelques activités enregistrés partiellement sur deux jours.

Le 22 janvier, les villes et les villages aux quatre coins pays ont été témoins des protestations de revendication et d’activités visant le régime criminel et corrompu du Guide suprême:

1. À 23h, à la suite du discours de Rohani, le pseudo président du régime, des jeunes lançant les slogans de “les Mensonges n’ont pas d’effet“,”Réformateur, conservateurs, le jeu est maintenant terminé“, ont protesté dans le quartier Vanak à Téhéran, vers la place Valiasr, dans les rues de Jayhoun et Kamali. Des groupes de Gardiens de la Révolution et de la milice Bassidj sont intervenus et ont attaqué les rassemblements. Dans le cyberespace, les gens se moquaient des promesses trompeuses de Rohani en exposant largement ses mensonges.

2. Lundi après-midi, l’action des policiers dans le village de Delgan à Iranshahr (province du Sistan et du Baloutchestan) pour écraser un jeune motocycliste a provoqué la protestation de la population. La police a tiré pour disperser le peuple. Par la suite, des policiers ont fait une descente dans la maison d’un ancien du village pour arrêter un père et son fils. Les gens, en particulier des femmes courageuses, ont résisté aux mercenaires ce qui été entraînée un conflit. Deux femmes ont été blessées et emmenées à l’hôpital Khatam-al-Anbia d’Iranshahr en raison de tirs directs de agents du régime. Les forces de police répressives ont empêché les proches de ces femmes blessées de leur rendre visite à l’hôpital. Les jeunes et les habitants indignés ont alors attaqué le commissariat de Delgan pour protester contre ces répressions. Les mercenaires de la police qui ont paniqué se sont cachés pour échapper à la population. Les gens se rassemblèrent jusqu’au coucher du soleil vers la gare de la ville.

3. Le sous-sol et la salle du “Séminaire” du mollah Sadooghi, à Yazd, qui est un centre de répression dans la ville, a été incendié par des jeunes. Selon le mollah Taha Mohammadi, l’Imam de vendredi de la ville de Hamedan et le représentant de Khamenei dans cette ville, les bureaux de 60 mollahs liés au gouvernement ont été attaqués pendant le soulèvement. Le vendredi soir du 19 janvier, également un “séminaire” des mollahs a été incendié par des jeunes en colère dans la rue Peyghambar de Qazvin.

4. À Qom, deux ecclésiastiques du gouvernement qui s’activaient à réprimer la population ont été attaqués par des jeunesprès de l’intersection des martyrs de la ville, et leur voiture a été incendiée.

5. A Chiraz, le véhicule d’une patrouille des agents de répression appartenant à la municipalité a été incendié. Les agents répressifs des municipalités du régime ne cessent d’attaquer et de harceler les vendeurs de rues, qui n’ont aucune autre ressource, et de confisquer leurs biens, d’arrêter et de punir ces pauvres gens.

6. Le personnel du métro et les sous-traitants se sont rassemblés à Téhéran pour protester contre le non-paiement du salaire d’un an et leurs revendications devant le conseil municipal de Téhéran.

7. A la tombé de la nuit, un groupe de jeunes, dans le parc appelé Nahj ol-Balagheh à Téhéran scandait “Allah-o-Akbar”. Et appelait les Téhéranais à participer à ce mouvement de protestation en klaxonnant.

8. Les personnes spoliées par la caisse de l’Institut Alborz se sont réunies sur la place Argentine de Téhéran pour réclamer leurs dépôt d’argent pillés par l’institution.

9. Les entrepreneurs de la Téhéran Telecommunication Company, dont les réclamations et les salaires n’ont pas été payés depuis six mois ont protesté devant la compagnie de télécommunications.

10. Les travailleurs de l’entreprise de filature et de tricotage Foumanat à Téhéran, affiliée au ministère de l’Industrie et des Mines, se sont rassemblés pour protester contre les salaires impayés, ainsi que la vente et le transfert de l’entreprise à une personne qui ne remplissait pas les conditions requises pour diriger l’entreprise.

11. Les travailleurs de la Compagnie Traverse Railway Company à Téhéran et à l’ouest d’Azarbaidjan ont organisé un rassemblement de protestation devant le parlement à Téhéran.

12. Les villageois et les producteurs laitiers de Darreh Charm dans la province du Sud Khorasan ont refusé de payer des factures d’électricité pour protester contre les pressions croissantes et les factures d’électricité exorbitantes. Au lieu de s’attaquer au dilemme de ces personnes démunies, les agents du régime ont menacé de couper l’électricité du village.

13. A Yazd, 300 membres du personnel de l’éducation ont protesté contre le non-paiement de leurs salaires et des arriérés pendant 10 mois devant le gouvernorat provincial avec le slogan “Education honte, honte”. Les agents de renseignement du régime et les agents en civil les assiégeaient.

14. Dans le quartier Ludab de Boyer Ahmed, un groupe de personnes a bloqué la route pour protester contre l’absence de routes appropriées et l’intensification des problèmes de circulation.

15. A Khorramshahr, des travailleurs de la savonnerie ont protesté contre un différend vieux de cinq ans et le non-paiement de leurs salaires pendant cette période devant la mosquée Jameh.

16. Machhad, les camionneurs (propriétaires de béton et de bétonnières) ont protesté contre le fait que les taux de location de camions sont restés stables au cours des cinq dernières années malgré la forte hausse des prix, en particulier le fait que les prix du carburant ont été multipliés par sept.

17. Les investisseurs de Caspian (Badr Toos) ont organisé un rassemblement de protestation devant le bureau de cette société d’État pour escroquerie et pillage de leurs biens déposé dans cette caisse à Machhad.

18. A Tchah Bahar, les vendeurs de rue et les commerçants du marché traditionnel de la ville se sont rassemblés après l’attaque de minuit par les agents de la municipalité à leurs petits points de vente et leur transfert au marché traditionnel.

19. A Sirjan, un grand nombre de travailleurs et d’employés de la société minière Gohar Zamin Iron Ore Company ont fait grève pour protester contre la faiblesse des salaires de base et d’autres avantages sociaux.

20. Les ouvriers de l’usine de Carême (Compagnie Nazmehr) à Khorramabad se sont rassemblés devant le bureau du travail de la ville pour protester contre deux mois d’inactivité commerciale et le défaut de payer leur salaire de 9 mois.

Le 21 janvier, les manifestations se sont poursuivies dans diverses villes du pays, y compris

21. Un groupe de personnel et d’ouvriers de la cimenterie de Chaharmahal et de la province de Bakhtiari s’est réuni pour protester contre le licenciement des ouvriers et le manque de sécurité de l’emploi devant le gouvernorat de Shahrekord.

23. Les ouvriers de toutes les unités de l’entreprise de sous-traitance pétrochimique Bu-Ali Sina à Mahshahr ont entamé une grève de la faim après l’échec des pourparlers avec les dirigeants de l’entreprise.

24. A Dehlorans, les cimentiers licenciés ont protesté contre leurs conditions.

25. À Karaj, des employés de la Traverse Railway Company ont empêché le train de voyageurs de circuler pour protester contre le non-paiement de leurs bas salaires et avantages sociaux.

26. Le portrait de Khomeiny à proximité de sa tombe a été incendié. Les slogans “Mort à Khamenei” et « Mort au dictateur” ont été inscrit sur les murs de différentes villes par des jeunes. Le régime clérical, craignant la propagation de slogans sur les murs, a menacé les propriétaires d’ateliers de peinture et leur ont ordonné d’enregistrer l’identité des acheteurs de peinture en aérosol.

 

Le 23 janvier 2018

 

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *