,

Manifestations ouvrières pour l’anniversaire de la prise du pouvoir par les mollahs en Iran

Iran:

Lors d’une cérémonie le 12 février à l’occasion de l’anniversaire de la prise du pouvoir des mollahs en Iran, l’intervention d’Ali Rabi’i, ministre du Travail du gouvernement Rohani, a été interrompu à Qa’em Shahr, au nord de l’Iran, par les protestations d’un ouvrier retraité.

Interrompant le discours de Rabi’i, l’ouvrier démunis a visé les responsables du régime et déclaré: « Nous avons travaillé dur pendant 37 ans, nous avons fait une révolution, mais notre révolution est passée aux mains des injustes, ils sont venus en utilisant le nom de l’islam, ils galopent sous le couvert de l’islam et il n’y a personne pour leurs demander des comptes. J’ai un salaire de 1.5 million de tomans (300 $), avec quatre bouches à nourrir, je dois acheter mes propres médicaments, la sécurité sociale dit que ça ne nous concerne pas (…) Aux Messieurs les représentants qui radotent ici, nous disons : non aux vaines paroles! Chaque jour, ils nous ressassent de vaines promesses. »

Les agents du Renseignement ont tenté à plusieurs reprises de faire taire ce contestataire, mais il a persisté avec audace. Ali Rabi’i, un ancien vice-ministre du Renseignement aux méthodes répressives notoires notamment à l’égard des ouvriers, a d’abord essayé de le faire taire avec ruse, mais le père de famille démuni l’a ignoré. Rabi’i a alors lancé sans vergogne à ce dernier qui disait ne manger que du pain et du fromage depuis 37 ans : « Que croyez-vous que nous mangeons? On mange le même pain et le même fromage. »

A Rafsandjan, des travailleurs démunis et sans emploi ont dénoncé les célébrations du régime et ont protesté contre le désastre économique crée par les mollahs. Un homme âgé a crié aux agents du régime : « Qu’avez-vous fait pour les chômeurs? » Un autre travailleur a révélé qu’il y avait 14 000 chômeurs dans la ville. Un groupe de gardiens s’est alors précipité pour empêcher les manifestants d’approcher la scène. D’autres agents ont diffusé de la musique à fort volume pour empêcher les manifestants de se faire entendre et éviter la propagation des protestations.

Le 13 février 2018
www.adcali.com

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *