, , ,

ran: Michelle Bachelet horrifiée par l’exécution de deux garçons de 17 ans.

La barbarie du régime en Iran.

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a condamné l’exécution récente de deux garçons de 17 ans en Iran par le régime des mollahs, qualifiant cette atrocité d’acte « déplorable ».

“Je suis horrifiée”, a déclaré Mme Bachelet. “Mon bureau plaide auprès de l’Iran pour une abolition totale des exécutions de personnes qui étaient mineures au moment des faits. J’appelle une nouvelle fois les autorités à stopper l’exécution de mineurs et de commuer immédiatement toutes les sentences de morts. L’interdiction des exécutions de délinquants juvéniles est absolue en vertu du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et de la Convention relative aux droits de l’enfant », a-t-elle dit.

Mehdi Sohrabifar et Amin Sedaghat ont été exécutés le 25 avril à la prison d’Adelabad à Shiraz, la capitale de la province méridionale de Fars dans le centre-sud de l’Iran. Les autorités du régime les ont appréhendés à l’âge de 15 ans. Les organisations internationaux de défense des droits humains ont critiqué le régime des mollahs et qualifié le processus de procès d’inique.

Selon les informations recueillies par le Bureau des droits de l’Homme de l’ONU, les deux adolescents avaient été incarcérés pendant deux mois dans un centre de détention de la police sans accès à un avocat, frappés et contraints apparemment à faire de faux aveux. Lors d’un premier procès, les deux jeunes hommes avaient été condamnés à la peine capitale, mais la sentence avait été annulée par la Cour Suprême à la suite d’un recours des familles et de leurs avocats. Lors d’un nouveau procès, le tribunal a confirmé la sentence de mort et les deux adolescents ont été exécutés le 25 avril à Shiraz (sud) après avoir été soumis à des coups de fouet.

Les cas de Sohrabifar et de Sedaghat sont particulièrement étonnants et déplorables car « les deux garçons auraient été soumis à des mauvais traitements et à une procédure judiciaire biaisée », a déclaré Bachelet.

adcali.com 6 mai 2019

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *