, , ,

Répression -Evénement sur la liberté de religion à l’ONU : “De simples croyants sont persécutés en Iran”

violation liberté religion iran
Le lundi 23 septembre 2019, un événement a eu lieu au siège des Nations Unies à New York sur le thème de la « Liberté de religion ».

Les conditions de la liberté de religion en Iran se sont détériorées au cours de la dernière année. Dans un document annuel publié en avril 2019, la Commission américaine bipartite pour la liberté de religion (USCIRF) a désigné l’Iran comme l’un des 16 pays particulièrement préoccupants et a fait part de ses inquiétudes concernant les graves violations de la liberté de religion en Iran.

Le dimanche 22 septembre 2019, le régime a condamné trois citoyens bahaïs à un total de 17 ans d’emprisonnement. Mme Kiana Rezvani et Mme Kimia Mostafavi, ont été condamnées chacune à six ans de prison et Mme Samin Maghsoudi, citoyenne bahaïe de Téhéran, a été condamnée à cinq ans de prison.

Lors de la manifestation des Nations Unies sur la liberté de religion, Dabrina Bet-Tamraz, fille du pasteur Victor Bet-Tamraz, emprisonnée en Iran à cause de sa foi, a raconté son histoire et sa propre expérience de la vie en Iran en tant que chrétienne irano-assyrienne.

« Ma famille fait l’objet de harcèlement continu de la part des autorités iraniennes depuis aussi longtemps que je me souvienne. Aujourd’hui, mes parents et amis proches sont injustement emprisonnés ou attendent leurs procès », a déclaré Mme Tamraz à l’auditoire.

« Lorsque j’étais en Iran, j’ai vécu des expériences similaires. J’ai été détenue et maintenue dans le centre de détention pour hommes sans la présence de responsables féminins. J’ai été obligée de fournir les noms de nos dirigeants d’église et des informations sur leurs activités. J’ai réussi à m’échapper, mais je ne peux pas oublier ceux que j’ai laissés derrière moi : ma famille et les innocents qui purgent des peines sévères pour la pratique pacifique de leur foi », a-t-elle poursuivi.

Mme Tamraz a déclaré que depuis 2018, plus de 200 chrétiens ont été arrêtés et « purgent des peines sévères ». Ils purgent de lourdes peines de prison et les chrétiens en Iran ne sont que des « croyants qui assistent à la prière et au rassemblement religieux », a-t-elle déclaré.

Dabrina Tamraz a déclaré qu’ « en plus des chrétiens, d’autres religions, notamment les bahaïs, les sunnites et les soufis, sont également victimes de discrimination et de restrictions sévères à la liberté de religion ». Elle a appelé la communauté internationale réunie à New York à « tenir l’Iran responsable de ses mauvais traitements à l’égard de la liberté de religion et à accorder la priorité à la liberté de religion en tant que droit fondamental de l’homme pour tous. »

« Je suis consterné d’apprendre que les dirigeants despotiques iraniens ont puni encore une autre femme chrétienne pour avoir exercé sa liberté de culte », a déclaré le vice-président américain, Mike Pence, dans un tweet.

Mme Maryam Radjavi a mentionné dans son « Plan en dix points pour l’avenir de l’Iran » : « Nous (le CNRI) sommes attachés à la séparation de la religion et de l’État. Toute forme de discrimination à l’encontre des adeptes de toute religion ou dénomination sera interdite. »

Source : Stop au Fondamentalisme

adcali.com
Publication : 27 septembre 2019
PartagerSave

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *