, , , , ,

Répression Iran : Le yoga puni de coups de fouets

Le tribunal pénal de Gorgan en Iran a condamné 20 personnes au fouet en Iran. Elles ont été arrêtées en juin et accusées d’« avoir agi contre la chasteté ». Douze de ces personnes sont des hommes et huit sont des femmes. Leur seul délit a été d’assister à un cours de yoga mixte.

Participer à un cours de yoga est considéré comme banal et plutôt ordinaire dans de nombreux pays. Cependant, en Iran, les autorités sont déterminées à réprimer le peuple de toutes les manières possibles. Selon les médias officiels, chaque individu recevra 50 coups de fouet.

Les femmes iraniennes sont victimes de discrimination et le régime refuse de permettre l’égalité. Le commandant de la force de sécurité de l’État de Semnan a récemment expliqué comment les femmes qui ne sont pas correctement voilées sont traitées. Abdollah Hassani a déclaré que les femmes recevaient d’abord un avertissement verbal, puis un avertissement écrit et qu’ensuite, une affaire judiciaire était ouverte contre la femme. Il a déclaré que plus d’un millier d’agents de sécurité (en civil) avaient pour tâche de traquer les femmes. Selon le commandant, 4 200 présumées femmes auraient été « rappelées à l’ordre ».

Il a également été signalé que les autorités cibleraient les jardins d’enfants qui ne possèdent pas de bassins réservés aux femmes. Un responsable de l’organisation nationale de la protection sociale a déclaré qu’un jardin d’enfants serait poursuivi si l’organisation apprenait l’existence d’un bassin mixte.

Le régime iranien est tellement soumis à une pression interne et internationale qu’il fait tout ce qui est en son pouvoir pour atténuer les nombreuses crises auxquelles il fait face. Depuis que les États-Unis sont sortis du Plan d’action global commun (JCPOA) l’année dernière, le régime iranien fait face à des conséquences économiques majeures depuis la réimposition des sanctions.

En outre, la pression internationale, en particulier ces dernières semaines, depuis l’attaque du régime iranien sur les installations pétrolières saoudiennes, a augmenté. L’Iran dépendait de l’apaisement des gouvernements européens, mais tout cela est en train de changer. Les dirigeants européens, bien que déterminés à maintenir l’accord nucléaire en place, ont averti l’Iran que son comportement ne pouvait être ignoré et qu’il devenait de plus en plus difficile de trouver un moyen de sortir de cette crise.

Cependant, la plus grande source de pression se trouve sur le front intérieur, car la population a clairement indiqué qu’elle n’accepterait plus la belligérance du régime. L’opposition iranienne, a payé un lourd tribut pour avoir résisté à la répression du régime. 120 000 personnes ont été tuées par ce régime dictatorial religieux. Ils veulent la paix, la démocratie, les droits humains, l’égalité et la liberté et il est très clair qu’ils ne pourront jamais en profiter tant que le régime ne s’effondrera pas.

adcali.com : 7 octobre 2019

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *