Sylvie Fassier, une maire engagée contre le régime iranien

 

 

06.09.15, source Le Parisien – Ali Momen a eu trois membres de sa famille tués par le régime iranien. Réfugié politique en France depuis 1981, il se consacre désormais pleinement à lutter contre la barbarie en Iran. Dimanche et lundi après-midi, il accueille les visiteurs de l’exposition montée au Pin, par le comité de soutien des Droits de l’Homme en Iran, dont il est membre.

 

 

La maire du Pin, Sylvie Fassier (DVD), s’est engagée au sein du comité de soutien des maires depuis l’année dernière. Un comité national qui rassemble 14 000 maires et élus, défenseurs des Droits de l’Homme en Iran. Après avoir participé au rassemblement pour soutenir la résistance iranienne, en juin Villepinte, le site Internet de la mairie du Pin a été piraté. « On voyait sur la page d’accueil le drapeau de l’Iran et des hommesarmés. On a depuis protégé le site, souligne Sylvie Fassier. En Iran, les femmes sont lapidées, vitriolées, sacrifiées, les enfants font la manche au profit du gouvernement. Il ne faut rien lâcher, combattre les extrémistes, défendre la démocratie. Ces opposants au régime prouvent que les musulmans modérés sont nombreux, il ne faut pas faire d’amalgame. »

 

 

 

La télévision d’opposition au régime iranien, qui diffuse dans son pays via Internet et les satellites, à partir du Val-d’Oise, a interviewé Sylvie Fassier et d’autres maires sympathisants venus à l’exposition, comme Jean-Claude Jegoudez (SE), maire de Grisy-sur-Seine, et Armand Jacquemin (DVD), de Moussy-le-Vieux. Pascal Pian (DVD), maire de Villevaudé, a posé aussi sur la photo de groupe avec une pancarte « Non aux exécutions en Iran ». « Des sympathisants de Maryam Radjani m’ont montré des vidéos des atrocités commises en Iran. J’ai été secoué et j’ai rejoint cette cause en 2008, le grand public ignore que des citoyens sont pendus au bout des grues en Iran », raconte Armand Jacquemin, maire de Moussy-le-Vieux.

 

 

 

L’exposition montre « le vrai visage d’Hassan Rohani », ainsi que des sculptures de femmes lapidées, des peintures de résistantes. « En Iran, une femme dont un cheveu dépasse de son voile reçoit 74 coups de fouets », rappelle Ali Momen.V.R. Exposition lundi de 14 heures à 19 heures, à la salle polyvalente, à côté du gymnase, rue du Château, entrée libre.

 

 

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *