Posts

, , ,

JAVAD ZARIF, le ministre des affaires étrangères du régime des mollahs sera à Paris, ce vendredi 23 août.

Il représente un gouvernement à la pointe de l’exécution et de l’assassinat de son peuple dans le monde: que fait-il vraiment en France, berceau des droits de l’homme, de la liberté et de la démocratie!?

ADCALI.COM 21,08,2019

, , ,

Iran: les supporters de football sont brutalisés en Iran, alors que la Coupe du Monde Femmes commence en France.

Alors que la huitième Coupe du Monde Féminine commençait en France le 7 juin 2019, des gardes de sécurité féminins ont été frappés et frappés par des gardes de sécurité devant le célèbre stade Azadi à Téhéran pour avoir cherché à suivre le match opposant les équipes nationales iranienne et syrienne.

La Coupe du Monde Féminine a débuté avec neuf équipes d’Europe, six équipes d’Asie et d’Australie, six équipes d’Amérique du Nord et du Sud et trois équipes d’Afrique. Les footballeuses iraniennes n’ont pas participé à la compétition, malgré la victoire dans les matches de championnat en Asie.

Les footballeuses n’ont aucune forme de soutien privé ou public en Iran. Les restrictions qui leur ont été imposées ont aggravé leur situation. Par exemple, elles ne peuvent pas attirer de sponsors privés ou non gouvernementaux, car les sports féminins ne sont pas retransmis par les chaînes de télévision nationales, une situation qui leur a causé de graves conséquences. Parfois, les équipes ont été complètement dissoutes et parfois, les équipes n’ont pas été en mesure de se déplacer pour participer à un tournoi.

Plus récemment, le 25 mai 2019, des agents de sécurité de sexe masculin sont entrés dans le vestiaire des footballeuses à Shiraz et les ont agressés verbalement et physiquement.

Les footballeuses iraniennes sont privées de toute forme de soutien, mais même regarder les matchs de football reste interdit aux femmes iraniennes.

Les femmes qui avaient acheté des billets pour assister au match entre les équipes nationales iranienne et syrienne ont été brutalisées le jeudi 6 juin 2019 à Téhéran, devant la porte ouest du stade Azadi, puis arrêtées tandis que des femmes syriennes étaient autorisées à entrer dans le stade. et regardé et encouragé leur équipe nationale sans avoir à se couvrir les cheveux!

Le site officiel de la Fédération de football (http://ticket.ffiri.ir) avait apparemment proposé de vendre des billets à tous ceux qui souhaitaient regarder le match. Un certain nombre de femmes avaient réussi à se procurer des billets à leur surprise, mais le mardi 4 juin 2109, les femmes n’étaient plus en mesure d’acheter des billets sur le site Web. Et jeudi, ces femmes qui détenaient des billets ont été violemment chassées.

Les femmes sont interdites d’accès aux stades depuis que le régime des mollahs a pris le pouvoir en Iran.
 
Envoyer des commentaires

adcali,com 11 juin 2019

, ,

France – terrorisme : Le ministre de l’Intérieur demande la dissolution de quatre associations “légitimant le djihad armé”

Christophe Castaner a annoncé ce mercredi 20 mars, avoir demandé en Conseil des ministres la dissolution de quatre associations qui “ légitiment de façon régulière le jihad armé ”.

Le ministre de l’Intérieur a fait sa demande à Emmanuel Macron ce mercredi en Conseil des ministres. Ces associations sont le Centre Zahra France, la Fédération chiite de France, le Parti Anti Sioniste et France Marianne Télé.

Christophe Castaner a annoncé ce mercredi 20 mars, avoir demandé en Conseil des ministres la dissolution de quatre associations qui “ légitiment de façon régulière le jihad armé tant par les prêches dispensés, que par les écrits mis à la disposition des fidèles et des internautes ”.

Ces associations sont le Centre Zahra France, la Fédération chiite de France, le Parti Anti Sioniste et France Marianne Télé, précise le ministre de l’Intérieur dans un communiqué.

Le ministre de l’Intérieur est “ déterminé à procéder à la dissolution de toutes les associations qui attisent la haine, appellent aux discriminations et font l’apologie de la violence ” explique-t-il dans un Tweet.

Dans le collimateur des autorités de longue date

Le ministère évoque également ” une apologie constante, notamment via Internet, des actions d’organisations telles que le Hamas, le Djihad islamique palestinien et la branche armée du Hezbollah, toutes inscrites sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne.”

” Ce sont des associations ouvertement antisémites et dangereuses “, a déclaré le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

Ces quatre associations sont dans le collimateur des autorités de longue date. En octobre dernier, des perquisitions ont eu lieu dans les locaux de Centre Zahra France, à Grande-Synthe (Nord), et au domicile de ses principaux dirigeants dans le cadre d’une opération antiterroriste.

Les avoirs de l’organisation mais aussi des associations Fédération Chiite de France, Parti Antisioniste et France Marianne Télé, toutes déclarées à Dunkerque entre 2005 et 2011, avaient parallèlement été gelés pour une durée de six mois. La préfecture du Nord avait alors fait savoir que les activités de Centre Zahra France étaient “ particulièrement suivies”.

Dans un message publié samedi 9 mars sur son site internet, l’association a fait savoir que sa future dissolution lui avait été notifiée, de même que celle du Parti Anti Sioniste.

Le soutien de la République islamique à ces associations chiites, ainsi qu’aux organisations telles que le Hamas, le Djihad islamique et le Hezbollah, est un secret de polichinelle.

adcali.com 23 Mars 2019

, ,

L’ambassade d’Iran en Norvège est directement impliquée dans la tentative d’attentat au Danemark

L’ambassade d’Iran en Norvège est directement impliquée dans le complot d’assassinat des opposants iraniens, déjoué par le Danemark et la Suède, ont déclaré des sources bien informées à Asharq Al-Awsat
L’ambassade d’Iran en Norvège est directement impliquée dans le complot d’assassinat des opposants iraniens, déjoué par le Danemark et la Suède il y a environ 10 jours, ont déclaré des sources bien informées à Asharq Al-Awsat, un important quotidien panarabe.

Dans le même ordre d’idées, Amnesty International a déclaré que les autorités iraniennes avaient lancé une campagne de répression massive contre des centaines d’Ahwazis ces dernières semaines.

Le Danemark a appelé à l’imposition de sanctions européennes contre Téhéran après avoir révélé les détails du complot visant à assassiner les opposants au régime. Les pays scandinaves, la Grande-Bretagne et la France ont annoncé leur solidarité avec le Danemark.

“Les mesures prises par les pays scandinaves, la convocation des ambassadeurs iraniens et l’avertissement sans précédent” sont dues au lien direct entre le suspect et l’ambassade iranienne en Norvège, selon des sources familières avec les enquêtes.

Les sources ont noté que les enquêtes menées sur le suspect, qui a été arrêté le 21 octobre, indiquaient qu’il avait été recruté en Iran avant de se rendre en Norvège il y a 10 ans.

Selon certaines sources, “le suspect travaille à l’ambassade d’Iran… sous le couvert de centres culturels et religieux parrainés par l’ambassade pour espionner les Arabes et les Kurdes opposés au régime iranien”.

Les pays scandinaves ont publié vendredi une déclaration dans laquelle ils s’engagent à faire face aux menaces iraniennes, deux jours après l’annonce officielle du Danemark de contrecarrer un complot iranien visant à assassiner trois responsables du Mouvement arabe de lutte pour la libération d’Ahvaz ou ASMLA.

Le citoyen norvégien détenu était ingénieur informaticien et travaillait dans une cellule appartenant aux services de renseignement iraniens, ont déclaré des sources informées à Asharq Al-Awsat.

Les informations obtenues par Asharq Al-Awsat ont révélé que les services de renseignement européens ont déjoué dix tentatives d’assassinat de personnalités politiques opposées à l’Iran dans des pays européens.

Par ailleurs, Amnesty International a déclaré dans une déclaration qu’elle avait reçu jusqu’à présent, de la part de militants arabes ahwazis en dehors de l’Iran, les noms de 178 personnes qui ont été arrêtées. Le nombre réel est peut-être beaucoup plus élevé, certains militants à l’extérieur du pays signalant que jusqu’à 600 personnes ont été arrêtées. Selon certaines informations, les arrestations se poursuivent presque quotidiennement.

“Le bilan épouvantable de l’Iran en matière de persécution et de discrimination à l’encontre des membres de la communauté arabe ahwazi laisse soupçonner que ces arrestations sont arbitraires et motivées par des considérations politiques”, déclare Philip Luther, directeur de la recherche et du plaidoyer d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

“Amnesty International appelle les autorités iraniennes à libérer immédiatement et sans condition toute personne détenue uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression, d’association ou de réunion pacifique, ou uniquement en raison de son identité ethnique”, a-t-il ajouté.

, ,

Le destin tragique et héroïque de la sous-lieutenante Eugénie-Malika Djendi

En savoir plus à ce sujet:

https://www.franceinter.fr/histoire/le-destin-tragique-et-heroique-de-la-sous-lieutenante-eugenie-malika-djendiadcali

,

Paris demande à ses diplomates de différer leurs voyages en Iran.

PARIS (Reuters) – La France recommande à ses diplomates et représentants de reporter tout voyage en Iran en raison de risques sécuritaires et d’un “durcissement “ des autorités iraniennes après l’attentat déjoué de Villepinte, apprend-on mardi dans un document consulté par Reuters.

La France recommande à ses diplomates et représentants de reporter tout voyage en Iran en raison de risques sécuritaires et d’un “durcissement ” des autorités iraniennes après l’attentat déjoué de Villepinte, apprend-on mardi dans un document consulté par Reuters. /Photo d’archives/REUTERS/Philippe Wojazer
En juillet, un “attentat terroriste” contre un rassemblement de l’opposition iranienne à Villepinte, près de Paris, a été déjoué grâce à l’arrestation à Bruxelles d’un couple d’origine iranienne en contact avec un diplomate iranien, interpellé en Allemagne. Téhéran a démenti toute implication et accusé le parti d’opposition présumé visé, les Moudjahidines du peuple, d’avoir monté toute l’affaire.

“Dans un contexte bilatéral marqué par les suites de l’affaire de Villepinte, les autorités iraniennes laissent supposer par leurs comportements un durcissement de leurs positions à l’égard de notre pays, ainsi que de certains partenaires”, prévient le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères dans une note de service datée du 20 août.

Ces instructions ont également été transmises à d’autres services de l’Etat français.

“Compte tenu de risques sécuritaires avérés ainsi que cela a déjà été le cas dans le passé, il est demandé à l’ensemble des agents du ministère, qu’ils soient issus de l’administration centrale ou des postes, de différer jusqu’à nouvel ordre et sauf impératif de service, tout projet de voyage en Iran, notamment pour des raisons touristiques ou linguistiques”, souligne Maurice Gourdault-Montagne.

Sollicité, le Quai d’Orsay n’a pas souhaité faire de commentaire sur cette note et n’a pas dit si des mesures de rapatriement des familles du personnel diplomatique en Iran avaient été décidées. L’ambassade d’Iran à Paris n’a pas fait de commentaire.

Tout durcissement des relations entre Paris et Téhéran est susceptible d’avoir des implications plus larges pour le pays, Paris demeurant l’un des plus vifs défenseurs de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, dont Donald Trump a retiré les Etats-Unis en mai dernier.

En dépit des tentatives européennes pour atténuer l’effet du rétablissement progressif des sanctions américaines en Iran et convaincre leurs entreprises d’y rester, de nombreux groupes, au premier rang desquels les Français Total, PSA et Renault ont d’ores et déjà confirmé cet exode.

La note met en évidence l’érosion de la confiance de Paris envers Téhéran, à l’heure même où Emmanuel Macron a réaffirmé lundi son attachement à l’accord sur le programme nucléaire iranien et prévenu que “la France saura(it) prendre ses responsabilités sur le sujet iranien sans complaisance mais en maintenant un dialogue étroit avec nos partenaires”.

Adcali.com 28 AOÛT 2018

, ,

Pompeo condamne la répression, la corruption et le terrorisme du régime iranien.

Dimanche 22 juillet 2018, lors d’une intervention à la bibliothèque Reagan à Los Angeles, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a condamné les violations des droits de l’homme en Iran, la corruption des autorités iraniennes, l’exportation du terrorisme et une tentative d’attentat à la bombe contre un rassemblement de l’opposition iranienne en France.

Voici quelques extraits de ce discours qui a été prononcé devant la communauté irano américaine de la Californie :

Un peu plus tôt ce mois-ci, un “diplomate” iranien basé à Vienne a été arrêté et accusé d’avoir fourni des explosifs pour un attentat à la bombe terroriste qui devait cibler un rassemblement politique en France. Cela vous dit tout ce que vous devez savoir sur le régime.

Le régime et ses alliés dans le terrorisme ont laissé une traînée de sang des dissidents à travers l’Europe et le Moyen-Orient. En effet, nos alliés européens ne sont pas à l’abri de la menace que le terrorisme fait peser sur le régime.

En même temps qu’ils essaient de convaincre l’Europe de rester dans l’accord nucléaire, ils complotent secrètement des attaques terroristes au cœur de l’Europe.

Le niveau de corruption et de richesse des dirigeants du régime montre que l’Iran est dirigé par un appareil qui ressemble plus à la mafia qu’à un gouvernement.

Nous demandons à toutes les nations qui en ont assez du comportement destructeur de la République islamique de se joindre à notre campagne de pression, aussi bien nos alliés du Moyen-Orient que de l’Europe, des gens qui sont eux-mêmes terrorisés par les activités violentes du régime depuis des décennies.

Après 40 ans, les fruits de la Révolution islamique iranienne sont bien amers ; 40 ans de kleptocratie ; 40 ans de gaspillage de la richesse du peuple en faveur du terrorisme ; 40 ans d’emprisonnement pour avoir exprimé leurs droits.

Malgré le bilan clair des agressions du régime, l’Amérique et d’autres pays ont passé des années à chercher un modéré dans leur administration. C’est comme si on était en quête d’une licorne en Iran !

Les aspirations révolutionnaires du régime et sa volonté de de violence n’ont produit personne pour diriger l’Iran que l’on puisse qualifier de modéré ou d’homme d’État.

Certains pensent que le président Rouhani et le ministre des Affaires étrangères Zarif sont des modérés. La vérité, c’est que leur politesse apparente n’est qu’une arnaque de l’Ayatollah pour duper le monde entier. Leur accord nucléaire n’a pas fait d’eux des modérés, il a fait d’eux des loups vêtus de peau de mouton.

Le régime ne peut tolérer dans la société des idées qui le contrediraient ou qui le mineraient. C’est pourquoi, depuis des décennies, le régime réprime sans relâche les droits de l’homme, la dignité et les libertés fondamentales de son propre peuple.

Depuis décembre, les Iraniens sont descendus dans la rues dans les manifestations les plus solides et les plus durables qu’on ait connu depuis 1979. Certains crient le slogan ” les gens s’appauvrissent tandis que les mollahs vivent comme des dieux” tandis que d’autres choisissent de fermer le Grand Bazar à Téhéran.

Les griefs sont différents, mais tous ceux qui expriment leur insatisfaction partagent une chose : ils ont été maltraités par un régime révolutionnaire. Les Iraniens veulent être gouvernés avec dignité, responsabilité et respect.

En janvier dernier, le régime a accueilli le Nouvel An avec l’arrestation de 5000 de ses propres citoyens ; ils appelaient pacifiquement à une vie meilleure. Des centaines de personnes seraient toujours derrière les barreaux et plusieurs d’entre elles ont été tuées par leur propre gouvernement ; les dirigeants l’appellent cyniquement ” un suicide”.

ascali.com 23 Juillet 2018

, , ,

IRAN: DES ASSASSINATS POLITIQUES AU COURS DES DECENNIES

 Plus tôt ce mois-ci, deux suspects iraniens et un diplomate iranien ont été arrêtés pour leur participation au complot d’une attaque terroriste en France contre la principale opposition iranienne. Ils prévoyaient de larguer une bombe lors du rassemblement annuel iranien du Conseil national de la Résistance iranienne .

Les procureurs en Belgique disent que lorsque le couple a été arrêté en Belgique, ils étaient en possession de TAPT – un explosif artisanal souvent utilisé par les terroristes. Ils étaient également en possession d’un dispositif de détonation.

Quelques jours après l’annonce de cette nouvelle de Belgique, les Pays-Bas ont annoncé que deux de leurs diplomates iraniens étaient expulsés de l’ambassade à La Haye
En novembre de l’année dernière, il a été rapporté que l’Iranien Ahwazi Ahmad Mola Nissi, un activiste politique de 52 ans, a été abattu aux Pays-Bas. À peu près au même moment, d’autres détails sur la mort de Mohammad-Reza Kolahi ont été révélés.

Bien que les Pays-Bas n’aient pas donné de raison officielle pour l’expulsion de deux membres du personnel de l’ambassade iranienne, des fuites indiquent qu’ils étaient au courant des assassinats de Mola Nissi et de Motamed et qu’ils avaient joué un rôle.

Le régime iranien a été impliqué dans des assassinats de ses opposants politiques et de dissidents pendant des décennies. Il est impossible de dire combien de personnes ont été assassinées hors d’Iran en raison des différentes armes et méthodes utilisées, mais il y en a eu beaucoup.

Dr. Kazem Radjavi était un défenseur des droits de l’homme , et le premier ambassadeur iranien au siège des Nations Unies à Genève après la révolution iranienne de 1979.

Le 24 avril 1990, il a été abattu en plein jour par plusieurs agents du ministère du Renseignement et de la Sécurité nationale d’Iran alors qu’il se rendait chez lui à Coppet, un village près de Genève.

L’assassinat de Radjavi nécessitait d’énormes ressources, une planification étendue et une coordination entre plusieurs organisations du régime. Après des enquêtes approfondies, Roland Chatelain, magistrat suisse en charge de l’affaire, et les autorités judiciaires et policières suisses ont confirmé le rôle du gouvernement iranien sous Akbar Hachemi Rafsandjani et la participation de treize agents officiels du régime iranien ayant utilisé des passeports de service entrer en Suisse pour leur intrigue.

Les magistrats suisses ont ensuite émis un mandat d’arrêt international contre un ancien ministre des renseignements iranien, Ali Fallahian. Fallahian et 13 diplomates iraniens sont recherchés pour le meurtre de Kazem Radjavi.

En 1991, Shapour Bakhtiar, le dernier Premier ministre iranien sous le régime du Shah, a été poignardé et tué à son domicile juste à l’extérieur de Paris. Il avait déjà survécu à une tentative d’assassinat en 1980 en France.

M. Naghdi était un ancien diplomate iranien qui travaillait à l’ambassade de Téhéran à Rome sous le Shah. En 1982, irrité par la répression des dissidents après la révolution, il est passé à Et rejoint les opposants au régime iranien et à l’OMPI.

Abolghasem Mesbahi, un ancien agent intelligent iranien basé en Allemagne, a allégué à l’enquête de police que l’agent avait envoyé de Téhéran pour tuer M. Naghdi.
l’ambassadeur d’Iran nommé Aboutalebi avait été impliqué dans la mission aux côtés d’Amir Mansour Assl Bozorgian, le chef des services secrets iraniens à Rome.

Sadegh Sharafkandi, un militant politique kurde et le secrétaire général du Parti démocratique du Kurdistan d’Iran (PDKI), a été assassiné avec quelques collègues et un traducteur en 1992 au restaurant Mykonos à Berlin.

Le régime iranien a mis un terme temporaire aux assassinats en Europe après le contrecoup du public sur les meurtres des restaurants de Mykonos, dont le procès a eu un énorme succès. Le procès des deux auteurs iraniens et des quatre auteurs libanais de l’attaque a duré cinq ans.

Finalement, les tentatives d’assassinat se sont poursuivies et l’actuel ministre des Affaires étrangères saoudien a été pris pour cible dans une tentative d’assassinat ratée. Il était l’ambassadeur saoudien à Washington à l’époque.

n iranien – Manssor Arbabsiar – avoué qu’il était impliqué dans une conspiration pour assassiner l’ambassadeur.

Ces actions vont juste montrer que Téhéran a très peu de considération pour les conséquences de ses actes. Heureusement, tous les assassinats du régime iranien n’ont pas été couronnés de succès. Un grand nombre d’entre eux ont été déjoués, comme celui qui devait viser l’opposition à Paris à la fin du mois de juin. C’est quelque chose qui commence à être une grande préoccupation pour beaucoup en Europe.

adcali.com 19 juillet 2018

,

Racisme d’un député iranien contre l’équipe de France de football.

Ali Motahari, député et vice-président du parlement iranien, fait des commentaires sur l’équipe de France de football qui relèvent du racisme. Sur son compte Instagram, se sont aperçus nos confrères persans à Euronews, il estime que cette équipe ne représente pas vraiment la France en tant que nation car, selon lui, la proportion de joueurs d’origine africaine y est trop grande.

Ali Motahari emploie le terme ironique de “géants africains” recrutés par l’équipe de France. A ses yeux, la France ne serait pas parvenue à aller si loin dans la Coupe du Monde de football sans ces “géants”.

Voici la traduction d’un extrait de ses écrits :

“Parmi les équipes de la Coupe du Monde, nous en voyons qui profitent de joueurs d’autres nationalités, en justifiant que ces joueurs ont bien la nationalité du pays. Ceci rend injuste la compétition entre les nations. Par exemple, l’équipe de France, dans laquelle il y a un nombre considérable de joueurs de nationalités diverses, n’est pas vraiment l’équipe de France. Elle est l’équipe de France et de ses anciennes colonies africaines”.

L’affirmation du vice-président du parlement totalement erronée et faux et honteux car en étudiant le profil des 23 “Bleus” présents en Russie pour défendre les couleurs de la France, seuls deux joueurs ne sont pas nés sur le territoire français. Mais ces derniers ont acquis de plein droit leur nationalité française depuis très longtemps. L’équipe de France est à l’image de la population du pays.
adcali.com 15 juillet 2018

, , ,

Martin Gray – Toute sa vie, la mort lui a soufflé dans le cou.

Martin Gray

Toute sa vie, la mort lui a soufflé dans le cou.

Après l’avoir traquée durant les années où il vivait dans le ghetto de Varsovie, elle a d’abord frappé sa mère et ses jeunes frères qui ont été gazés dans un camp de la mort.

Quelques semaines plus tard, il voyait son père tomber sous les balles lors d’une rafle nazie.

Après la guerre, il reconstruit sa vie aux États-Unis puis en France où le destin lui devait bien de le laisser vivre des moments plus heureux.

Mais celui-ci a plutôt choisi de le plonger encore dans le drame de voir sa femme Dina et ses quatre enfants périr dans un incendie de forêt en 1970.

C’est l’écriture du livre Au nom de tous les miens qui l’a sauvé du désespoir.

Ce livre fut traduit en 26 langues, s’est vendu à 30 millions d’exemplaires et a été porté à l’écran.

Parlant six langues, Martin Gray

À 85 ans, ce père de 5 enfants rendrait fier son père qui lui rappelait : « Souviens-toi que la vie est sacrée ».

adcali.com
26 Avril 2018