Posts

, ,

Carlos Queiroz : C’est le Qatar qui a payé tous les frais de la sélection nationale iranienne.

Carlos Queiroz a décidé de passer le relais et quitter la sélection nationale iranienne, après une lourde défaite devant le Japon (3-0) en demi-finale de la Coupe des Nations d’Asie, le 28 janvier dernier.
Dans une révélation choquante, l’entraîneur sortant de l’Iran, Carlos Queiroz, a révélé que la participation de l’équipe nationale d’Iran à la Coupe des nations d’Asie 2019 n’a été possible que grâce à l’aide financière fournie par l’Association de football du Qatar (QFA)!

Le manque d’assistance financière du gouvernement iranien à l’équipe nationale de football a toujours été un sujet de polémique au cours de ces dernières années, mais sa véritable ampleur est devenue évidente après l’entretien de l’ancien coach portugais de l’équipe nationale iranienne avec Fox Sports, la filiale de la compagnie de télévision Fox spécialisée dans la retransmission d’émissions sportives aux États-Unis.

” Sans le QFA, nous n’aurions rien! “, s’exclame Queiroz lors de cet entretien. ” La préparation et les matches amicaux – pas possible. Ils [les qataris] ont tout payé ; l’Iran n’avait rien.”,

” Pour notre dernier match – ils ont payé le stade, le terrain et les deux équipes. Le Qatar a tout payé parce que l’Iran n’a rien – Zéro! “, Queiroz, qui avait notamment présidé aux destinées de Manchester United, du Real Madrid et de l’équipe nationale du Portugal, avant de diriger la Team Melli (l’équipe nationale iranienne) depuis 2011.

” Beaucoup de sentiments négatifs en ce moment “, ajoute le Portugais de 65 ans qui évoque les obstacles qui se sont dressés devant lui en Iran. ” Je devais travailler pour garder cette équipe, les joueurs et le personnel ensemble. La réalité est que ce n’est pas facile. ”

Carlos Queiroz a décidé de passer le relais et quitter la sélection nationale iranienne, après une lourde défaite devant le Japon (3-0) en demi-finale de la Coupe des Nations d’Asie, le 28 janvier dernier aux Émirats arabes unis.

” Mehdi Taj [le président de la Fédération du football d’Iran] m’a fait savoir que le gouvernement et le ministre des sports avaient des problèmes avec ma présence “, avait par ailleurs déclaré le Portugais avant de quitter l’Iran, lors d’un entretien avec Khabar Varzeshi, un quotidien des sports.

Contrairement à ses sentiments négatifs vis-à-vis du gouvernement iranien, Queiroz a fait l’éloge de ses joueurs avant de quitter le pays : ” Ils l’ont fait pour le peuple. Ils ont envoyé un message au reste du monde que les Iraniens méritent d’être vus différemment. C’est une chance pour la liberté.”

adcali.com 3 Févrie 2019