Home Activités Activities 2018 Iran: Vidéo / Amnesty : Le régime iranien doit arrêter de construire...

Iran: Vidéo / Amnesty : Le régime iranien doit arrêter de construire une route sur les fosses communes des opposants

Publié le 28 juillet 2018.

Amnesty International a lancé une campagne urgente pour empêcher le régime iranien de construire une route au-dessus des fosses communes des prisonniers politiques assassinés dans les années 1980.

Le groupe de défense des droits de l’homme exhorte les populations du monde entier à écrire aux responsables du régime qui ont pris cette décision et à leurs représentants diplomatiques locaux avant le 6 septembre.

Amnesty recommande que chaque lettre demande au Régime de :

– arrêter la destruction de ces tombes

– permettre aux proches d’enterrer leurs morts avec dignité

– cesser de harceler les familles qui cherchent à obtenir la justice pour leurs proches

– reconnaître que les fosses communes sont des lieux de crime qui devraient faire l’objet d’une enquête par des experts médico-légaux

– mener une enquête criminelle approfondie sur les disparitions, notamment en demandant des comptes aux responsables.

Projet routier

Le 20 juillet, des photos et des vidéos montrent la destruction de la structure en béton qui distingue les fosses communes, ainsi que les pierres tombales de dizaines de tombes individuelles, avec des fils barbelés et une haute surveillance entourant maintenant le site.

Un panneau officiel sur le site indique que le régime des mollahs y construira un boulevard et un parc, malgré les promesses initiales que le régime a faites aux familles, et selon lesquelles le projet ne nuirait pas aux tombes.

Amnesty a écrit : « La destruction des tombes fait suite à une campagne de disparitions forcées menée pendant trois décennies par les autorités, qui a consisté à dissimuler la vérité sur le sort et le lieu où se trouvaient les personnes assassinées de façon extrajudiciaire en 1988, à refuser aux familles le droit de recevoir et d’enterrer les restes de leurs proches selon leurs traditions, à profaner les tombes en transformant le site en dépotoir, à interdire les rituels de deuil et à réprimer tout débat public critique sur les massacres. »

Massacre de 1988

En 1988, sur ordre du Guide Suprême de l’époque, Ruhollah Khomeiny, 30 000 prisonniers politiques, principalement des membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) ont été exécutés en seulement quelques mois. Beaucoup de ceux qui ont été tués, dont des adolescents et des personnes âgées, ont déjà purgé leur peine et attendaient d’être libérés.

Leur massacre a été couvert par le régime et leurs corps enterrés dans des fosses communes. Leurs familles ont toujours été menacées d’arrestation et même d’exécution pour avoir posé des questions sur le massacre de 1988, qui constitue une forme de torture interdite par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et un crime au regard du droit international.

Le Groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées ou involontaires a déclaré : « Une détention suivie d’une exécution extrajudiciaire est, à proprement parler, une disparition forcée si, après la détention ou même après l’exécution, les agents de l’État refusent de révéler le sort ou le lieu où se trouvent les personnes concernées ou refusent de reconnaître que l’acte a été perpétré. »

adcali.com 28 juillet 2018

Iran, Ahvaz, (Padad Shahr) destruction des tombes des martyrs du massacre de 1988. Le 17 juillet

RELATED ARTICLES

Iran:La prisonnière politique Golrokh Iraee privée de contact avec son mari.

Les autorités pénitentiaires en Iran empêchent la prisonnière politique Golrokh Ebrahimi Iraee d'entrer en contact avec son mari emprisonné, Arash Sadeghi. La prisonnière politique Golrokh...

Solidarité avec le peuple iranien,Rassemblement-Exposition

semblement-Exposition Vendredi 23 août 2019 à 11h Place du Trocadéro, Parvis des Droits de l'Homme 75016 Paris. Je vous remercie de votre présence Très cordialement

Représentant le régime des mollahs à Paris.

Mohammad JAVAD ZARIF, LE MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU RÉGIME DES MOLLAHS SERA À PARIS, CE VENDREDI 23 AOÛT. Mohammad Javad Zarif représent d’un gouvernement...

4 COMMENTS

Most Popular

Iran: 150 personnalités demandent à l’ONU d’enquêter sur les massacres dans les prisons iraniennes en 1988.

150 personnalités demandent à l’ONU d’enquêter sur les massacres dans les prisons iraniennes en 1988. Ici, action du souvenir à Paris © Eric Feferberg...

Iran:L’écart entre les sexes en Iran et le manque d’accès à l’égalité des chances…

Un énorme écart existe entre les sexes en Iran tout comme le manque d’accès des femmes à l’égalité des chances. Le Forum économique mondial a...

Ne laissez pas l’Iran, plus beau et plus cher que nos âmes, être pillé .,.

Le document de coopération de 25 ans entre l'Iran et la Chine a été signé. Les mollahs vendeurs de la patrie en signant un contrat...

Iran- Norouz: découvrez en vidéo l’une des fêtes les plus anciennes de l’humanité

Joyeux Norouz 1400, nouvel An iranien, fête du printemps de la liberté sur l'hiver de l'intégrisme ! Je vous souhaite une très belle nouvelle année...

Recent Comments

href="https://nzse.ac.nz/our-programmes/university-prep/">colleges in new zealand on IRAN:Le jeune activiste Ramin Hossein Panahi reste en prison.